Un nouveau Monde, de nouveaux liens...


    Une clairière

    Partagez
    avatar
    Itarille
    Invité

    Une clairière

    Message  Itarille le Mar 30 Mai - 11:47

    Cela faisait maintenant plusieurs jours que les deux compagnons voyageaient à travers la forêt à la recherche d'Elkantar, l'elfe disparu. Itarille lui avait finalement raconté tout ce qu'elle savait sur les âmes damnées. Elle lui avait expliqué qu'il fallait porter un symbole de mort sur soi car cela éloignait voir même détruisait ces esprits.

    Les elfes avaient énormément cherché à comprendre comment ils pourraient vaincre ces esprits comment les éloigner car le fait de seulement savoir se défendre d'eux n'était pas une mesure de sécurité suffisante. Ils avaient découvert que tout ce qui se rattachait à la mort les faisaient fuir et que la cendres des morts les désintégraient. Alors certains elfes avaient été désignés pour fabriquer avec de la cendres de morts ou des particules de corps morts, animaux ou humains, une poudre qui pourrait vaincre et détruire ces nuages d'esprits.

    Ils avaient placé de nombreux symboles de morts autour de leur territoire et de la cendre.
    Cela fonctionnait car ces choses leur faisaient prendre conscience de leur mort et cela les achevaient pour de bon. C'est dans cette lutte qu'elle avait voulu s'engager, mais elle s'était vu refusée. Pourtant il était nécessaire qu'ils soient plus nombreux à mettre en place ces dispositions car il arrivait qu'elles ne soient pas efficaces et que de nombreux esprits parviennent à les approcher.

    Elle avait donc conclut son histoire en conseillant à Thérak de se confectionner un symbole de mort, pour ce qui était de la cendre elle en avait toujours un peu sur elle. De plus, il se pourrait qu'il trouve des cadavres d'animaux en chemin. Au moins ils seraient ainsi préparé à une eventuelle attaque.
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Mar 30 Mai - 11:57

    Depuis plus d'une semaine désormais qu'ils voyageaient une réelle amitié s'était tissée entre eux. Ils avaient appris à se connaître, à s'entendre et échangeaient beaucoup de leur savoir sur leur différente culture respective. Itarille était réellement subjugué par le riche savoir des moines equanimes.

    Itarille cavalait sur son cheval, Thérak marchant à ses côtés, la nuit allait tomber, par chance ils découvrirent une clairière et décidèrent de camper à cer endroit pour la nuit, de plus le ciel était dégagé il y aurait un clair de lune, tout était à leur avantage.

    Après avoir allumé un feu et s'être restaurés , elle s'endormit pendant que Thérak méditait comme à son habitude, dormant à la belle étoile dans un sommeil paisible.
    Mais cette tranquilité fut bientôt intérrompu par un bruit qui se fit entendre dans la forêt, de plus en plus croissant. La nuit calme qui avait débuté n'allait plus l'être pour très longtemps.


    Dernière édition par le Jeu 8 Juin - 22:00, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Sam 3 Juin - 16:31

    Le Moine ne dormait pas, il méditait, comme à son habitude, ce qui lui permettait de rester à peu près conscient des choses qui se passaient autour de son enveloppe charnelle. Les bruits, il les entendait comme une mélopée sinistre qui émergeaient dans son esprit, comme si quelque chose l'appelait à sortir de sa transe bénéfique, ce qu'il fit d'ailleurs.

    Ses yeux s'ouvrirent doucement, scrutant l'orée de la forêt alentour. Il faisait assez sombre, heureusement que la lune éclairait la petite clairière où ils étaient, car ses yeux d'humain ne pouvaient pas percer les ténèbres qui sévissaient au sein des arbres.

    Il se leva, lentement et fit quelques pas en contournant le feu, afin de rejoindre l'elfe, et si elle dormait encore, la réveiller en douceur en posant sa main sur son épaule et doucement la secouer.

    - Il semblerait que nous ayons de la visite Dame Iltarille. Ce bruit est-il celui qu'un de ces esprits produit en se déplaçant ?
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Jeu 8 Juin - 22:18

    Les bruits que l'on pouvait percevoir venant de la forêt la réveillèrent. Elle crut tout d'abord que c'était son compagnon qui marchait mais elle lança un regard vers l'endroit où il se trouvait pour s'assurer sa présence et elle le vit en effet qui n'avait pas bouger. Lui avait déjà perçu ces bruits et écoutait attentivement.

    La jeune elfe referma les yeux , elle n'osait plus bouger et restait attentive à écouter les bruits, elle se demandait s'il se pouvait qu'il ne s'agissent que d'un animal, mais au fond d'elle même elle sentait là un danger et se félicitait d'avoir Thérak à ses côtés.


    Puis son camarade s'approcha d'elle et la réveilla. Alors elle se releva et lui chuchota pour répondre à sa question

    " oui .. j'entends moi aussi... non ce ne peut-être des esprits ils ne font pas de bruit sauf quand ces nuages frôlent les feuilles mais souvent on croit que c'est la vent... non ce n'est pas cela , c'est peut-être qu'un animal qui chasse...non les esprits sont discrets... "

    Elle se concentrait pour mieux entendre. On aurait dit les pas d'un homme. Elle essayait de distinguer quelque chose , une ombre, une silhouette, quelque chose. Mais il faisait sombre dans la forêt, heureusement que la pleine lune eclairait un peu ce tableau effrayant, qu'elle donnait un peu de lumière dans la clairière aux deux aventuriers.

    Elle se posait des questions , lui aussi sans doute cherchait à percevoir et deviner qui ou quoi pouvait faire ces bruits.

    Mais à présent le bruit c'était rapprocher et effectivement c'était celui de quelque chose ou quelqu'un qui court.

    Ils n'eurent pas le temps de se poser davantage de questions que la silhouette pénetra dans la clairière se dirigeant vers eux.
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Jeu 8 Juin - 22:36

    L'elfe poussa un soupir d'étonnement, une silhouette s'approchait d'eux.
    Itarille surprise se resserra contre son compagnon derrière lui pour qu'il puisse la protéger au cas où il leur voudrait du mal

    La silouhette ne courait plus, elle marchait péniblement le dos courbé en soupirant telle un chien essouflé après une course, plus elle approchait et plus on entendait ces gémissement. Il était arrivé quelque chose à cet être et il venait certainement demander de l'aide en fait. Du moins c'est ce qu'elle se dit.

    Elle était maintenant tout près et Itarille et Thérak purrent enfin voir que c'était un homme en réalité plus précisemment un elfe.
    Itarille était folle de joie de revoir un de ses siens et de pouvoir lui venire en aide, elle oublia toute idée de danger et fut envahit par de bons sentiments et de bonnes pensées généreuses pour pouvoir secourir un elfe même s'il n'était pas de son peuple.

    Sa peur s'estompa elle sortit de derrière Thérak et s'approcha de lui, l'elfe en question pour sa part s'écroula au sol.
    Il tomba à genoux face à eux, il n'avait pas l'air d'être très conscients de ce qu'il faisait. Itarille s'agenouilla près de lui.

    Il gémissait encore. Elle l'observa un instant et remarqua qu'il était bléssé, il saignait du poignet gauche et du sang coulait aussi sur son visage comme s'il s'était cogné la tête. Elle en fut alarmé et s'empressa de s'encquérir de lui.

    " Monsieur ! Parlez-nous que vous est-il arrivé ? Rassurez vous nous allons nous occuper de vous." commença t-elle.
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Jeu 8 Juin - 23:06

    Il n'avait toujours pas relever la tête vers elle pour la regarder. Elle hésita mais vu qu'il ne répondait pas elle posa sa main sur son visage en douceur pour l'obliger à tourner la tête vers la sienne.

    L'elfe était là sur le sol Itarille agenouillé près de lui, Thérak à ses côtés sur ses gardes prêt si jamais cela tournait mal, au milieu d'une clairière en pleine forêt, un soir de pleine lune.


    L'elfe au contact de sa main eut une vive réaction : il frissonna, il se braqua, comme si son geste était une torture. Elle retira aussitôt sa main. Et l'elfe dit dans un murmure ou plutôt un gémissement, une plainte à peine audible.


    "Je vous en prie ................éloignez vous de moi................., fuyez ...tant que vous pouvez ...encore, ..........sauvez vous avant qu'il ne revienne.. "


    C'est bien ce qu'ils entendirent. Itarille poursuivit la conversation. Elle voulait l'amener à parler plus s'il pouvait.

    "Je vous en prie parlez nous de cette..chose? qui vous poursuit que vous est-il arrivé, répondez? est-ce que c'est ce dont vous nous parlez qui vous a fait ces blessures. Laissez moi vous regardez s'il vous plaît."

    Quelque secondes s'écoulèrent, le silence règnait et tout deux attendait que l'elfe veuille bien leur évoquait sa péripétie.
    Quand soudain sans qu'elle ne s'y attende l'elfe la repoussa d'un geste violent et se mit à hurler en se tenant la tête. Itarille fut surpriseet resta sur le sol à l'observait. Elle était partagée par l'envie de l'aider et celle de s'enfuir. Mais quand celui-ci releva la tête et la dévisagea d'un regard menaçant pénétrant avec des yeux de meurtrier elle eut un plus gros choc car c'est à ce moment-là qu'elle coimpris, que tout s'éclaira, et les idées se bousculèrent dans son esprit.
    Elle reconnut Elkantar l'elfe dont il avait pour mission de retrouver
    mais elle vit aussi ses yeux exhorbités , de la bave qui ruisselait de sa bouche jusqu'au menton, son air d'aliéné... oui , il était possédé, tout devenait compréhensible, il avait eu u moment de lucidité et avait voulu les prévenir de fuir ou leur demender de l'aider s'ils en étaient capables.


    Mais à peine toutes ces pensées se chamboulaient dans son esprit elle n'eut pas le temps de les ordonner car l'elfe venait de se jeter sur elle et l'attaqua avec un poignard et la blessa à l'épaule. Thérak vint à son secours aussitôt. Une fois qu'elle put se libérer de son emprise elle se dirigea vers son bagage pour y prendre de la cendre et faire fuir cet esprit. Elle l'attrapa , fouilla à l'intérieur pendant que son compagnon essayait de mettre hors d'état de nuire l'elfe. Elle le trouva, prit dans sa boîte une poignée de cendre, s'approcha de l'elfe et cria à Thérak:

    "Amene-le vers moi ! Tourne - le vers moi que je puisse le purifier ! "
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Mer 14 Juin - 19:48

    Elle était parvenue tant bien que mal à se hisser jusqu'à son sac malgré sa blessure à l'épaule que lui avait fait l'elfe. Mais la peur lui faisait oublier la douleur bien que son épaule saignait. Après s'être relevé avec peine elle était maintenant près d'eux et Thérak tant bien que mal essayer d'approcher l'elfe d'elle et elle lui jeta des cendres, lui barbouilla le visage.

    "Lachez-le maintenant ! " lui cria t-elle.
    En effet le pauvre criait à cause du supplice que l'esprit provoquait en lui.

    Il s'allongea sur le sol, il gémissait encore mais ces cris perdaient de leur intensité. A présent il ne bougeait plus. Itarille savait ce qui était en train de se passer. Elle voyait une fumée s'échapper de sa bouche ouverte et se dissiper dans le ciel , l'esprit était vaincu.
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Jeu 15 Juin - 23:11


    Itarille respirait enfin, la peur était parti, elle se félicitait d'avoir toujours sur elle ce bocal de cendre. Elle observait l'elfe allongeait sur le sol et s'avança doucement.
    Elle s'approcha de lui , s'agenouilla et lui pris le visage entre les mains. Il était évanoui. Elle le secoua mais il ne se réveilla pas. Elle compris alors qu'il avait perdu connaissance.


    " Il n'a pas supporté le choc mais il devrait se réveiller dans pas longtemps. " dit-elle à Thérak.

    " Je n'avais pas compris son attitude , je croyais que quelque chose l'avait attaqué mais en réalité il s'était mutilé à cause de l'ensorcellement de cet esprit. Ce n'est qu'au moment où il a relevé la tête que j'ai pu voir son visage emprunt de folie et de souffrance.
    Je m'excuse de ne pas avoir été plus vigilante THérak, je me suis laissé emporter par la compassion j'aurais due être plus prudente."


    Elle écoutait les réactions de Thérak.

    "Il faut que je soigne mon épaule je te laisse le surveiller "

    Elle s'éloigna arracha un bout du bas de sa robe et se fit un garot. Puis elle parcoura la clairière et les alentours pour voir si elle trouvait des herbes , des plantes médicinales. Après tout elle en avait quelques une en réserve dans son sac.
    Elle s'était éloignée, et se trouvait assez loin de là où était Thérak et Elkantar. Elle s'effondra sur le sol comme si le choc que lui avait causé cette scène avait agit avec un temps de retard. Elle s'étala de tout son long dans l'herbe fraîche baignée par les rayons de la lune. Elle se retourna et contempla les étoiles. Là elle éclata en sanglot.
    Ce qui venait de se passer avait fait ressurgir des souvenirs en elle. Elle se revoyait à l'instant allongée aux côtés de sa soeur Eldalote quand elle dormait dans leur clairière à la belle étoile et qu'elles parlaient et méditaient ensemble.

    Les esprits qui était le fléau de tout son peuple était donc encore présent dans la forêt et elle pris conscience de l'erreur qu'elle avait fait en quittant les siens, elle était à présent gagnée par la culpabilité de n'être pas restée au moins près d'eux de les avoir abandonné par pur égoïsme et fierté.

    Elle pris alors une grande déscision.
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Jeu 15 Juin - 23:26


    Elle se releva avec peine pleine de détresse et rempli par le chagrin mais elle essaya de retrouver une attitude des plus normal et sécha ses larmes pour que son compagnon ne s'aperçoive et ne devine rien.

    Une fois près d'eux, elle s'adressa à Thérak :


    "Il n'est pas encore réveillé ? "

    " J'aimerais si cela ne te déranges pas que tu ailles me couper des herbes que jai repéré là-bas "
    elle lui indiqua l'endroit avec le bras. "Mon épaule m'empêche de le faire moi-même il me fait souffrir"

    Il exécuta sa demande "Merci" lui dit-elle dans son dos.

    Elle s'en voulait déjà de ce qu'elle allait faire , de devoir mentir à une persone avec qui elle avait réussi à établir une relation de confiance et d'amitié. Elle s'affligeait du fait de devoir l'abandonner ainsi après tout ce temps qu'ils avaient passé ensemble et pour tout ce qu'il lui avait apporté. C'était réellement un moine formidable et courageux. Elle fouilla dans leurs affaires et trouva du papier pour lui graver un message comme elle pouvait. Ensuite elle se depêcha , rassembla ses affaires monta sur sa monture et partit au galop.

    Elle s'en voulait d'avoir abandonner son peuple mais elle s'était juré de se racheter en allant détruire le plus possible de ces âmes damnées et d'aller les retrouver pour les soutenir et les rassurer.

    Elle s'enfonçait à présent dans la sombre forêt, sans même un dernier regard derrière elle, au galop , l'air déterminé.


    [ Ici s'achève mon histoire ]
    avatar
    Itarille
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Itarille le Jeu 15 Juin - 23:32

    Sur la lettre qu'elle avait laissé à Thérak on pouvait lire ceci :

    "Désolé de t'abandonner ainsi mais j'éprouve un besoin impérieux de retrouver les miens et de leur venir en aide. Ces esprits sont encore là , Elkantar en est la preuve. Je pars donc les rejoindre, tu n'est plus destiné à me protéger je t'enlève cette responsabilité. Tu n'a plus qu'à accomplir notre mission et ramener Elkantar au juge Elfus. Je t'ai laissé le rubis pour que tu puisses le prévenir. Quant à moi je retourne parmi les miens. Bonne route à toi j'espère que je te recroiserai un jour sur mon chemin.

    A un compagnon qui reste cher à mon coeur et que je n'oublierai pas.
    Itarille "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Mar 20 Juin - 15:02

    [hrp : arg désolé, je n'ai pas eu de temps à moi... je te souhaite bonne continuation Iltarille en tout cas]

    Tout cela, pour voir disparaître une personne. Cette action n'était pas la faute d'une autre personne, ou en tout cas, il aurait pu en juger ainsi. Il se sentait coupable d'avoir pu être berné de la sorte. Le fait était devant ses yeux : il avait faillit à sa mission. Revenir les herbes à la main, en entendant un bruit de galop qui s'éloignait, trouver la clairière vide de la présence d'Iltarille. Il avait cru au départ de l'elfe pour une brève reconnaissance. Mais alors les yeux du moine étaient tombés sur la lettre, alors, il savait qu'elle ne reviendrait pas.

    La lettre lui avait paru aussi fade que possible, en comparaisont à l'amertume qui emplissait sa bouche, l'amertume de la défaite, la douleur qu'on l'ait abandonné, et qu'il n'ait rien pu faire pour empêcher cela. Que dirait Elfus lorsqu'il reviendrait à la ville d'Anirae...

    Le blâmer sûrement. Aux Monastères, l'échec était considéré comme il était du, bien qu'aucune réelle punition n'était infligée. On apprenait par l'erreur, et en faire une était subir les conséquences de celle-ci. L'élève avait alors assez honte d'avoir échoué sa mission pour en tirer un bon enseignement. Qu'allait-il en tirer comme enseignement désormais...

    Therak se posta près d'Elkantar, le surveillant, tout en restant assez éloigné pour ne pas se faire aggriper dès son réveil si l'elfe n'était pas complètement "purifié".
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Lun 26 Juin - 13:31

    L'Elfe revint à lui, encradré de près par un homme, méfiant. Elkantar se prit la tête dans les mains car si même il n'etait plus sous l'emprise de cet esprit, la douleur ne s'etait pas estompé.

    Il regarda d'un air piteux l'homme qui avait sauvé son esprit. Il etait sur d'avoir vu une elfe avec lui mais qui sait... Sous l'emprise d'un tel esprit tout peut être vu même un elephant rose à poix verts en tutu. Le premier mot qu'il dit, totalement maître de lui même fut:


    "Merci... De m'avoir sauvé. Je vous doit beaucoup....Je reste votre débiteur."

    Il inclina sa tête d'un air respectueux puis la releva pour poser des questions qu'il n'aurait peut-être pas du poser vu la situation. Il aurait déjà du s'estimer content d'être tomber sur quelqu'un pour le sauver.

    "Mais qu'est ce qui vous envoie en cette foret si troublée ? Je peux peut-être, après avoir recuperer, vous guider vers votre lieu de destination, monsieur... ?"

    Elkantar, un peu plus maitre de lui et reposer, du moins plus qu'a son arrivée, dans cet état qu'il qualifierait... D'hinhumain pris un air plus... honorable pour sa race et regarda droit dans les yeux sans ciller un moment cet homme. Mais qu'elle décheance pour un Elfe. Il baissa la tête, attendant une critique ou autre de son sauveur qui lui dirait la suite des evenements.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Jeu 6 Juil - 4:06

    Manifestement l'elfe était redevenu lui-même, ou presque. L'exorcisme qu'avait pratiqué Dame Iltarille sur son semblable avait bien marché, comment avait-il pu ne point avoir foi en les talents de la jeune femme à ce point...
    Pour peu il en aurait honte, mais le moine n'avait pas l'intention de laisser s'accumuler le poids de fardeaux tous plus lourds les uns que les autres. Celui d'avoir échoué était déjà largement assez suffisant, assez pesant, pour qu'il puisse en supporter d'autres.

    Le dénommé Elkantar n'était manifestement plus que l'ombre de lui-même. Therak avait toujours lu que cette race était fière d'elle-même, hautaine, au regard toujours perçant, tellement ils avaient foi en leur destiné et le futur qu'ils n'avaient presque peur de rien. L'elfe qui se tenait en face de lui était presque... pitoyable, ce serait le mot qui convenait le plus à la situation. Il n'avait pas l'air de se souvenir des évènements passés cela fait peu de temps, juste avant que sa compagne de quête n'abandonne l'humain.

    L'Equanime ferma les yeux un moment, respirant le parfum des arbres, la tranquilité en surface de cette forêt. Il les rouvrit doucement, pour poser sur le rescapé un regard non pas colérique, mais apaisant.

    - Sire Elkantar, permettez-moi de me présenter. Je suis Therak, Défenseur Equanime du Chapitre du nom, des Monastères Etoilés. Je viens directement de la cité d'Anirae, où le juge Elfus en personne nous a confié une mission : vous amener à lui. M'accompagnait Dame Iltarille, issue également du peuple Elfique, seulement elle a décidé de... rejoindre les vôtres.

    Therak marqua une pause. Ce départ lui causait un énorme chagrin, même si son apparence ne le laissait pas suggérer.
    - Prenez le temps de vous reposer, nous partirons dès que vous pourrez le faire.

    Le Moine se mit debout rapidement. Même s'il n'avait pas fait complété sa transe, il ne pouvait se permettre de le faire. Si Dame Iltarille était partie, Elkantar le pourrait également, et il ne pouvait se permettre un double échec. Son regard se posa à nouveau sur l'elfe :
    - Si vous êtes réellement mon débiteur, je ne vous demanderais qu'une chose : quittez cette attitude qui n'a pas lieu d'être, et retrouvez l'honneur du peuple elfique qui vous est du.

    A vrai dire, il ne pouvait pas non plus se permettre de ne pas effectuer sa transe : il ne restait plus longtemps à faire de toute façon. Le Moine alla s'installer près des restes du feu, en position : une jambe posée à terre, l'autre debout, les deux bras sur les genoux, le droit sur le gauche, parfaitement alignés, les points serrés, et la tête droite. Sa pierre se mit à briller faiblement au travers de son front.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Sam 22 Juil - 15:03

    Elkantar devint pensif.

    "Elfus... Mon ami... Alors... Il ne m'aurait pas oublié malgrè le nombre des années..."

    Elkantar se tourna vers Cet homme.

    "Bonjour Therak. Heureux de faire votre connaissance. Quand à votre amie... Je lui suis très reconnaissant de ce qu'elle à pu faire pour moi même si elle à du partir precipitament."

    Elkantar essaya de se lever et y arriva, difficilement.

    "Je suis prêt à vous suivre et ne vous inquietez pas. Mon attitude n'est en aucun point lié à ma fatigue. J'ai toujours été different de mon peuple. Je ne suis pas aussi snob et je m'en excuse."

    Elkantar souria.

    "Je crois que c'est à cause de cela que j'ai noué des liens avec Elfus. Je devais l'intriguer. Mais bon, nous parlerons en chemin, mettons nous en route. Je repondrais à vos questions en chemin pour nous faire passer le temps."
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Mer 23 Aoû - 20:12

    Echec... tu as échoué... échoué !

    La voix résonnait dans son esprit, comme un millier d'aiguilles qui vous assaillerait de partout, sans pouvoir vous en débarasser d'un coup de main. Des ennemis imaginaires que tout le monde connaît, et qui se nomment en un mot : Honte. La deuxième mission pour la Cité d'Anirae, et celle-ci échouait à moitié. C'était bien ce "à moitié" qui le mettait en peine, car il n'avait pas réussi à protéger dame Iltarille.

    - Non, je doute qu'il n'oublie qui que ce soit, le Juge Elfus n'est pas de ceux-ci.

    Il marqua une petite pause, suivie de ce qui pouvait ressembler à un soupir.
    - Si vous pouvez reprendre la route, je préfère ne pas m'attarder en ces lieux. Le fait que vous ne soyez pas comme vos congénères ne m'effraie pas, je ne suis pas comme les miens non plus.

    Attendant qu'il rassemble ses affaires, le moine eut une pensée pour ses yeux noirs, et commença à marcher vers la forêt.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Une clairière

    Message  Invité le Ven 8 Sep - 20:32

    Elkantar sourit. Le jeune gerrier était plein d'attention pour lui. Il en était ravi.

    De nos jours, la plupart des gens ne pensaient qu'a eux.


    "Allons y, je suis assez en forme pour tenir un siège."

    Sur ce, il s'avanca, moitié chancelant. L'affront qu'il avait subit, tout autre que lui aurait déjà succombé...

    La possession d'un corps est dangereux... pour tous.

    Contenu sponsorisé

    Re: Une clairière

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 11 Déc - 3:12